C’est bien la formation tout entière qui est à visée pastorale.

Elle intervient en 1er cycle de manière spécifique sous la forme de l’engagement apostolique, et sous forme d’insertion pastorale en 2d cycle.

En 1er cycle : l’engagement apostolique

On demande à chaque séminariste de 1er cycle d’avoir un «engagement apostolique » dans une communauté d’église, concrètement : le week-end, dans un des lieux d’Île-de-France choisis à cet effet par les évêques. L’un des bienfaits majeurs de l’engagement est de mettre le séminariste en contact avec plusieurs prêtres. Il les voit vivre et agir, il peut dialoguer avec eux.

La rencontre de prêtres l’aide à mieux voir si c’est à ce type de vie qu’il se sent appelé et à former en lui, de manière plus explicite, le désir du ministère presbytéral.

L’engagement apostolique donne aussi la chance de découvrir des lieux et des personnes, de rencontrer des laïcs engagés dans la vie de l’Église et de mieux percevoir la réalité concrète du ministère presbytéral dans le monde d’aujourd’hui et la nécessaire collaboration entre prêtres, diacres et laïcs.

L’engagement apostolique est ainsi un lieu de formation et de discernement. Vie au séminaire et engagement apostolique se fécondent mutuellement.

En 2d cycle : l’insertion pastorale

Celle-ci a pour objectif l’apprentissage de la responsabilité pastorale : il s’agit à la fois et indissociablement d’acquérir une compétence en vue de l’accomplissement des différentes fonctions des prêtres et d’entrer progressivement dans l’esprit du ministère presbytéral, avec le mode de vie qu’il implique.

Chaque séminariste de 2d cycle est envoyé dans une équipe de prêtres de son diocèse qu’il rejoint durant le week-end.

Les séminaristes de dernière année, diacres, sont quant à eux envoyés dans leur paroisse d’insertion du vendredi au lundi, et ne sont donc présents au séminaire que trois jours par semaine seulement.