La vie de communauté est plus qu’un mode de vie lié à l’habitat sous un même toit. Elle fait partie intégrante de la formation. Elle s’impose à chacun comme une véritable école de vie.

C’est sous le signe de la communauté que commence la journée avec le temps des laudes. Ces temps liturgiques (liturgie des heures et eucharistie) nous permettent de vivre en Église, de prier les uns pour les autres. Car c’est bien le Christ qui nous rassemble et qui est au cœur de notre vie.

Nos repas pris ensemble, les services variés inhérents à la vie de groupe (réfectoriers, sacristains, rédacteurs du journal interne, entretien…), la préparation des liturgies, les équipes de vie,… tout cela nous permet de nous enrichir de nos différences qui peuvent être grandes. Loin de nous pousser à entrer dans un moule, la vie de communauté nous ouvre à d’autres sensibilités que nous pourrions être tentés de ne pas côtoyer. C’est parfois décapant, parfois le verbe est fort, mais le respect finit toujours par l’emporter. Cela nous fait mûrir et nous prépare à être des pasteurs chargés de l’unité de communautés diverses et variées.

C’est évidemment aussi une occasion de lier des amitiés fortes et ce serait manquer à la vérité que d’oublier de citer les petits cafés partagés dans les chambres qui font vraiment partie de la vie du séminaire.